Retour Page d'Accueil

L'Histoire de la marque Mythique Harley-Davidson : 100 ans d'existence

Translate in English. Don't forget, systematically close the page translated after reading.

     

     L'histoire d'Harley Davidson pourrait commencer par cette petite phrase, que l'on voit dans les contes: " Once upon a time " 
               


     Il était une fois William  Harley (21 ans) et Arthur Davidson (20 ans) qui mettent à profit leurs talents pour créer leur propre marque de motocyclette. Nos deux compères vont faire la rencontre d'un personnage qui va sceller leur destin. Ce dernier nommé Emil Krüger leur dévoile les plans d'un moteur à combustion interne De Dion Bouton. Ce mode de propulsion suscite un vif intérêt chez nos deux protagonistes.

     Nous sommes en 1901 et déjà une autre marque de motos lance son premier modèle, il s'agit d'Indian qui sera le plus grand concurrent d'Harley Davidson. C'est dans un local de trois mètres par quatre mètres cinquante ( une dépendance proche du domicile des Davidson) que le duo planche sur leur premier modèle. 

     Sa mise au point n'est pas chose facile et nos deux novices pêchent par manque d'expérience et de moyen. Mais chaque échec est l'occasion de progresser et leur volonté est à toute épreuve.

     Après tant d'efforts, la première Harley Davidson voit le jour. En réalité, il s'agit plus d'un vélo auquel on a greffé un moteur. Mais nos deux amis ne désarment pas et quelques temps plus tard verra la naissance du premier modèle beaucoup plus abouti en 1903.

     La petite histoire dit que c'est une Tante de Arthur Davidson qui a dessiné le premier logo qui apparaîtra sur le réservoir de la moto.

 

 

 

 

 

 

     Un peu plus tard,  les deux frères d'Arthur, William A. et Walter C. rejoignent le duo. Tous les éléments sont réunis, la légende est en marche.

     La légende commence donc dans un petit appentis en bois de dix huit mètres carrés avec cette fameuse inscription peinte en noir " Harley Davidson Motor Co ".  Après avoir doublé de deux fois de volume, le petit atelier sera abandonné en 1906 pour un bâtiment en brique à l'angle de la 27e Rue et de Chesnut Street à Milwaukee.

     En 1905 la société engage son premier employé, puis cinq autres suivront pour honorer un carnet de commande qui ne cesse de s'étoffer. Cette année là, cinq motos ont été vendues.

     Devant un tel succès, les quatre associés abandonnent leur travail respectif pour se consacrer à l'expansion de la compagnie. D'année en année, l'usine ne cessera d'augmenter ainsi que la production. En 1920 Harley Davidson emploie 2400 ouvriers et produit 27040 motocyclettes.
Apparemment plus rien ne peut les ralentir.

     Naissance du V-Twin
Le premier soucis des quatre associés fut de mettre au point un moteur. Celui-ci était un monocylindre de 164cm3, copie conforme du De Dion Bouton, mis à part la fiabilité et les performances.

     Une fois installé dans la partie cycle, c'est cette dernière qui allait poser problème. Nous avions affaire à un simple cadre de bicyclette et du fait des vibrations dont le moteur n'était pas avare, les soudures cédaient les une après les autres.

 

     Cette ébauche donnera naissance à la première Harley Davidson: le modèle 0, avec un moteur de 409cm3 d'une puissance de trois chevaux.

      La transmission est assurée par une courroie en cuir. Cette première moto sera de couleur noire et trois ans plus tard en 1906 l'option "gris Renault" sera disponible d'où le nom "The Silent Grey Fellow" dû en parti aussi à un silencieux d'échappement très efficace. Ce mono cylindre poursuivra sa carrière pendant quelques années et se révèlera extrêmement fiable.

     C'est en 1908 que le premier V-Twin sera développé, baptisé <<model 5D>>, ce V-Twin calé à 45° va devenir le symbole de la marque. Il dispose d'une cylindrée de 811cm3 pour une puissance de sept chevaux. La culasse et le cylindre sont moulés d'une seule pièce et les bielles sont placées sur le même maneton. Mais ce modèle sera retiré de la vente pour cause de mise au point.

     Pourtant Harley Davidson devient une référence en matière de réussite industrielle. D'importantes innovations techniques verront le jour et feront évoluer les motos qui n'ont plus rien à voir avec les premiers modèles qui ressemblaient plus à des vélos à moteur. Le retour du V-Twin se fera en 1911, c'est le modèle 7D.

    En 1910 naît le premier "Bar & Shield". La petite histoire dit que ce serait Walter C. Davidson qui l'aurait griffonné sur un coin de table, en installant dans le rectangle central le nom de Harley avant le sien (politesse oblige), en haut de ce rectangle de manière stylisée, une sorte de triangle représentant un toit qui protège avec l'inscription "MOTOR", puis en bas du rectangle, une sorte de Haricot ressemblant au bas moteur de la H-D, avec l'inscription "CYCLE", puisque le mot "Motor Bike" n'était pas encore inventé et que le moteur avait été installé sur un cadre de cycle. 

     Cette version est loin d'être officielle mais semble malgré tout plausible.

     Les victoires récoltées dans des courses amateurs remportées par Walter Davidson et d'autres pilotes amateurs reprises par la une des journaux, feront l'éloge de la marque, ce qui dopera les ventes.

     Dans le même temps de nombreuses innovations apparaissent entre autres: un moyeu arrière à roue libre, un système de selle suspendue améliorant le confort. 

 

 

 

 

 

 

     En 1914, apparition d'une boite à deux vitesses installée dans le moyeu arrière, le frein arrière à mâchoires internes, un système d'éclairage électrique. En 1916 publication de la revue moto "The Enthusiast".

Production en série du monocylindre cessera en 1919 à cause d'une forte baisse des ventes. Il sera immédiatement remplacé par un bicylindre à plat de 573cm3, mais sa fabrication ne durera que cinq ans, la clientèle préférant le V-Twin. En 1920, il y a eu 28 189 motos vendues.

     En 1921, Harley Davidson présente la 21JD équipée d'un moteur V-Twin 1200cm3 dotée d'une puissance de 18 chevaux capable d'atteindre la vitesse de 110km.

     En 1926, retour du monocylindre d'une cylindrée de 345cm3 équipant les modèles A et B surnommées "Peashotte". En 1928 apparition du modèle JD 1000cm3 et JDH 1200cm3 motorisé par un moteur F-Head. Harley Davidson atteindra le chiffre de 23989 unités produites tous modèles confondus avant le crack boursier de 1929.

     Pour tenter de faire face à cette crise, la compagnie renforce sa politique d'exportation. En effet plus de deux milles concessionnaires sont répartis dans soixante sept pays. La vente d'accessoires et les vêtements de la marque contribuent eux aussi à la survie de la firme. Les liens avec certaines administrations ne sont pas oubliés (poste, police et armée).

     Malgré tous ces efforts et quelques nouveautés sur certains modèles, rien n'y fait. Harley Davidson doit se séparer d'une partie de son personnel.

     Pour autant les quatre associés ne baissent pas les bras. En 1935, apparition du modèle 61EL "Knucklehead", un V-Twin OHV de 1000cm3. Ce modèle avec ses innovations techniques (boite à quatre rapports, circulation d'huile améliorée) va donner un petit coup de pouce à la compagnie.

     En 1937 Joe Petrali, décroche le record du monde de vitesse avec un Knucklehead. Avril 1937 Harley Davidson est endeuillé par la disparition de William A Davidson.

 

     C'est "grâce" aux menaces de guerre en Europe qu'Harley Davidson va redresser la barre. L'armée passe commande de plusieurs centaines de 45WLA. Harley Davidson produira environ 90000 modèles WLA durant la seconde guerre mondiale. Dans le même temps apparition de modèles FL OHV 1200cm3 et 1340cm3.

     1942 et 1943 sont deux années noires pour Harley Davidson avec le décès de Walter Davidson, puis William S Harley. C'est donc une nouvelle génération qui prend les rennes de la compagnie.

     En 1947, l'économie américaine va mieux et un an plus tard en 1948, c'est le lancement d'un nouveau moteur V-Twin le "Panhead" baptisé ainsi à cause de la forme de ses caches culbuteurs. 

     Cette année là, 31 163 motos ont été vendues. Le Pan est proposé en 1000cm3 et 1200cm3. En 1949, la fourche à ressorts "Springer" est remplacée par une fourche hydraulique (Hydra Glide).

     Durant les années cinquante, une autre menace va ébranler Harley Davidson, l'arrivée des motos anglaises BSA, Triumph, Norton donneront du fil à retordre à la compagnie.

     Harley Davidson est à nouveau endeuillé, Arthur Davidson décède dans un accident de voiture, il était le dernier des quatre fondateurs de la marque.

     En 1953, Indian le grand rival meurt.  60 ans plus tard, une boite de quads rachete un nom identique, puis tente de faire croire que son secteur motos est l'héritier de la marque emblématique alors que eux ne fabriquent  que des ersatzs de ces machines mytiques d'avant 1953. Pour contrer les anglaises, Harley Davidson lance en 1957 le XL Sportster, petit et vif.

 

 

 

 

 

 

     Dans les années soixante, pour satisfaire une plus large clientèle, la firme s'associe avec Aermacchi. Du fruit de cet union naîtront quelques petites cylindrées entre autres la petite "Super 10" deux temps de 165cm3, la Sprint quatre temps de 250cm3, le Racer et le Scat deux temps de 165cm3 et le Ranger 2  temps de 175cm3. 

    Tout cela aussi pour contrer la concurrence japonaise de plus en plus forte.

     En 1965, la Duo-Glide se pare d'un démarreur électrique et devient ainsi la légendaire Electra-Glide. Cette année le"Panhead " tire sa révérence pour laisser place en 1966 au "Shovelhead", qui donne de meilleures performances aux modèles FLH.

     La pression japonaise se faisant de plus en plus pressante et l'arrivée de la CB750 de Honda enfonce encore un peu plus le clou. Pour éviter un possible rachat Harley Davidson s'associe avec American Machine & Foundry (AMF). 

     Mais le mariage bat de l'aile et plusieurs présidents se succèdent à la tête de Harley Davidson.

     Entre temps le Sportster passe à 1000cm3. En 1974 création d'un nouveau centre d'assemblage, le rythme de production augmente au détriment de la qualité.

En 1976, la gamme Harley Davidson comprend l'Electra 1200, deux Super-Glide 1200, deux Sportsters 1000 et six modèles de petites cylindrées de 125 à 250cm3.

 

     En 1977, apparition de la FXS Low Rider créée par Willie G Davidson, et du XLCR Café Racer. En 1978, le "Shovelhead" augmente sa cylindrée et passe à 1340cm3, cette même année, Harley Davidson revend sa participation dans Aermacchi.

     En 1980, la FLT Tour-Glide reçoit une boite à cinq rapports, son V-Twin pour éviter les vibrations est monté sur silentblocs. Lancement de la Wide-Glide, du XLS 1000 R et la Sturgis.

     1981, sera une année importante pour Harley Davidson. En effet la séparation avec AMF est prononcée par le rachat de la compagnie par treize de ses cadres, le 16/06/1981, ils y mettent toutes leurs économies et leurs biens propres. Sacré pari pour eux! mais ils ont été de vrais visionnaires.

      La menace asiatique étant toujours là, la compagnie demande une augmentation des taxes d'importations pour contrer le dumping du prix de vente pratiqué par les japs. 

      En 1983, Ronald Reagan accepte, les motos japonaises de plus de 700cm3 seront taxées de 50%.

     Harley Davidson aura le champ libre jusqu'en 1988. Pour fidéliser encore plus sa clientèle, Harley Davidson crée en 1983 le Harley Owners Group (HOG). 

      En 1984, nouvel évènement majeur, arrivée du moteur "Evolution" de 1340cm3 en collaboration avec le bureau d'études de Porsche, en lieu et place du "shovelhead" peu fiable et dépassé technologiquement. Sortie en 1985 du XLH Sportster.

     En 1987, quatre nouveautés: Le FLHS (Electra-Glide Sport), le FLSTC (Héritage Softail Classic), le FXLR Low Rider et la 1100 Sportster en version limitée. La concurrence japonaise muselée H-D à le vent en poupe.

   En 1988, réapparition de la fourche "Springer" sur le modèle FXSTS, le Sportster passe en 1200cm3. 1990, Willie G Davidson présente une des créations qui fera l'unamité, FLSTH Fat-Boy. En 1995, apparition du modèle FLHR Road-King et  l'injection sur les  Electra-Glide.

Histoire
de la Moto aux USA

 

 

 

 

 

Pour voir tous les modèles mythiques depuis 1903, cliquez sur l'image de l'Album ci-dessous :

   

     En 1999, le fameux moteur "Evolution" qui aura permis à Harley Davidson de renouer avec la fiabilité laisse place au "Twin Cam 88 " de 1450cm3, suivi  en 2007 du " Twin-Cam 96" de 1600cm3 .

En 2001 Harley-Davidson lève le voile sur la VRSC (pour V-Twin Racing Street Custom) dîte V-ROD qui sera commercialisée en 2002. Le moteur, surnommé à juste titre "Revolution", est développé conjointement entre les bureaux d'études de Capitol Drive et de Porsche. Il s'agit d'un bicylindres en V à 60° refroidi par eau à double arbres à cames en tête entrainant quatre soupapes par cylindre et alimenté par injection.

      Ce n'est plus une Harley pour les uns, c'est l'avenir pour les autres. Et si nous nous posions la question de savoir de quoi sera fait la 1ère moitié du 21° siècle, aurons nous encore nos moteurs à air ? c'est loin d'être sûr, peut-être que la MotorCo commence à préparer l'avenir avec ce moteur Revolution et d'autres à venir.

       En 2014, introduction, pour des raisons d'homologation, d'un moteur partiellement refroidi par eau sur les Tourings de la marque. En 2017 Harley sort un nouveau moteur le Milwaukee Eight pour passer sans encombre les nouvelles normes Euro.

    Le mythe est bien là et la légende continue!


 

Retour Page d'Accueil